voyageur-solo-qualite-age

Voyageur solo : quelles sont ses qualités ?

Est-ce que tout le monde est fait pour voyager seul ? Est-ce que tous les voyageurs solos sont issus de la même classe sociale ? Ont-ils le même âge ? Quelles sont les qualités du voyageur solo ? J’ai remarqué que cette manière de voyager intriguait pas mal de monde. C’est normal… On a du mal à s’imaginer seul dans un pays étranger. Personnellement, avant de me lancer, j’avais un peu peur de ne pas savoir me débrouiller, de ne pas en être capable, de m’ennuyer. J’ai quand même osé prendre mon sac à dos et traverser les USA, l’Asie et l’Amérique latine seule, et je ne l’ai jamais regretté. Et vous savez quoi ? J’ai rencontré plein d’autres voyageurs qui ont décidé de partir sans covoyageur. Évidemment, j’ai remarqué des points communs entre toutes ces personnes… Honnêtement, je ne pense pas que tout le monde est fait pour voyager en solo. Voyons voir si c’est fait pour vous !

 

Voyageur solo : quel âge a-t-il ?

La plupart des voyageurs solos que j’ai rencontrés avaient entre 18 et 30 ans. En général, ils partaient en voyage de fin d’études ou après avoir quitté un job qui ne leur plaisait plus.

En discutant sur Facebook avec des personnes qui aimeraient voyager, je me suis rendu compte que beaucoup pensaient qu’il était trop tard pour eux. Qu’ils avaient passé l’âge pour partir seuls et qu’ils ne pourraient pas faire de rencontres car ils seraient trop “vieux”. Ils m’ont dit qu’ils pensaient avoir raté leur chance de se lancer dans une telle aventure.

Pourtant, j’ai rencontré pas mal de voyageurs solos qui avaient passé la quarantaine. Évidemment, ils n’étaient pas majoritaires, mais ils étaient là, à réaliser leur rêve, peu importe les “qu’en-dira-t-on”. Et vous savez quoi ? Ils n’avaient aucun problème pour faire des rencontres. Tout d’abord, parce qu’ils intriguaient et impressionnaient les plus jeunes. Ils avaient une expérience de vie à partager et des choses à raconter, même s’il ne s’agissait pas d’histoires à l’autre bout du monde. Et ensuite, parce la plupart des voyageurs n’en ont rien à faire de l’âge, c’est une question d’état d’esprit.

 

Si vous avez plus de 40 ans et que vous souhaitez rencontrer plus de personnes de votre âge, je vous conseille les USA ou l’Amérique latine. Personnellement, je trouve que les backpackers y étaient plus matures qu’en Asie.

s'ennuyer-voyage-solo

 

Quel budget pour voyager seul ?

Est-ce que le voyage est une histoire de classe sociale ? Faut-il être riche pour partir en voyage ? Selon moi, non, il ne faut pas avoir énormément d’argent pour voyager seul. En revanche, dans certaines situations, il faut beaucoup de motivation et de courage. Je vais vous expliquer mon point de vue, il se pourrait que certains de mes amis voyageurs ne soient pas d’accord.

Voici quelques idées pour voyager à petit prix :

 

Workaway

Vous pouvez partir faire un volontariat en Europe. Quand j’ai fait mon volontariat dans un centre bouddhiste en Angleterre, j’ai dépensé 200 euros en tout. Environ 150 euros dans les transports et 50 euros sur place. J’explique tout ça dans cet article sur mon Workaway au Kadampa Meditation Center.

Je vous donne mon avis sur Workaway juste dans cet article.

 

PVT Australie

La deuxième option pour voyager “pas trop cher”, c’est de partir faire un Working Holiday Visa en Australie. Il vous faudra 5000 euros environ. Vous pourrez travailler plusieurs mois sur place en vivant l’expérience de backpacking et ensuite voyager quelques mois. En Australie, vous pouvez gagner beaucoup (beaucoup) d’argent si vous êtes motivé à travailler dans des fermes. Vous pourriez même revenir avec plus d’argent qu’à votre départ. Évidemment, ça dépendra de comment vous dépenser cet argent pendant le reste de votre road trip.

 

Partir en Asie du Sud-Est

Vous pouvez voyager 5 mois en Asie du Sud-Est pour 3000 euros si vous dormez en auberge de jeunesse et que évitez un maximum de prendre l’avion. Dans ce cas, vous devez vous assurer que vous avez aussi l’argent pour revenir en Europe (ou avoir des parents/amis qui pourront vous héberger le temps que vous retrouviez du travail).

Certaines personnes partent également en voyage dans le but de se faire de l’argent en ligne et intègrent des communautés de nomades digitaux pour se former auprès d’eux. Ça peut aussi être une solution pour voyager seul sans avoir un gros budget.

 

voyageur solo

 

Faut-il être bien avec soi-même pour voyager en solo ?

En toute honnêteté, j’ai moi-même du mal à répondre à cette question. D’un côté, je pense que voyager seul peut aider certaines personnes à sortir d’une situation personnelle compliquée. Par exemple, j’ai rencontré beaucoup de voyageurs solos qui partaient pour se remettre d’une rupture amoureuse difficile ou pour trouver leur voie professionnelle. Certains partent complètement perdus et se retrouvent sur la route. Mais je ne peux pas faire de généralité, si vous vous sentez vraiment mal avec vous-même, le voyage n’est pas un remède miracle. Il se peut que vous rentriez aussi perdu que vous êtes parti.

 

Qualités du voyageur solo

Je vais différencier quatre types de qualités, en allant des plus importantes aux moins importantes. Les qualités du voyageur solo en lien avec l’autre sont selon moi indispensables. Si vous partez seul à l’autre bout du monde, vous DEVEZ être une personne respectueuse et ouverte d’esprit. C’est non négociable, en fait. Ensuite, les qualités qui ont un lien direct avec soi-même. La bonne nouvelle, c’est que ces qualités, vous pourrez les développer au fur et à mesure de votre voyage. Finalement, les qualités que la technologie pourrait plus ou moins remplacer. Et si je vous disais que j’ai voyagé 10 mois seule alors que je suis une quiche en orientation ? Passons à ces fameuses qualités !

 

Qualités relatives à l’autre

  • Ouverture d’esprit ;
  • Respect ;
  • Empathie ;
  • Humilité ;
  • Curiosité.

 

Comme le disait l’exploratrice Alexandra David-Néel : « Voyager sans rencontrer l’autre, ce n’est pas voyager, c’est se déplacer. »

 

Pour partir en voyage solo, il est indispensable d’être ouvert d’esprit, de chercher à comprendre la culture de l’autre. Les personnes qui voyagent et qui jugent sans essayer de comprendre, je trouve ça nul et idiot. Par exemple, les Asiatiques mangent en faisant du bruit. Vous pouvez vous dire : « Quels malpolis, ils mangent la bouche ouverte. » Mais ce que vous ne savez pas, parce que vous ne vous y êtes pas intéressé, c’est qu’en Asie, on fait du bruit en mangeant pour faire dire implicitement à notre hôte qu’on trouve le repas délicieux. En voyage solo, on met de côté ses préjugés et on s’intéresse à l’autre. Je dirais même, on le respecte.

Qualités relatives à soi-même

  • Indépendance ;
  • Autonomie ;
  • Débrouillardise ;
  • Confiance en soi ;
  • Prudence ;
  • Patience ;
  • Sociabilité.

 

La bonne nouvelle, comme je te le disais, c’est que ces qualités peuvent se développer. En revanche, si elles doivent sortir de nulle part, ça prendra plus longtemps. Si vous n’avez jamais vécu seul et que vous ne vous sentez pas super “indépendant”, ce n’est pas grave. Vous apprendrez doucement, mais sûrement, à vous débrouiller seul par la force des choses. Si vous êtes un peu timide, vous deviendrez plus sociable en voyageant.

Si vous ne vous sentez pas à l’aise avec cette deuxième liste de qualités, je vous encourage à partir seul, mais dans un pays proche et pour pas longtemps. C’est comme pour le travail, vous apprenez des compétences petit à petit. Pas la peine de vous aventurer au fin fond de la Papouasie si vous ne vous sentez pas encore assez indépendant et débrouillard.

voyageur-solo

Qualités du voyageur solo que la technologie peut « remplacer »

  • Orientation ;
  • Organisation.

Quand j’ai annoncé à une de mes plus proches amies que j’allais partir seule à l’autre bout de la planète, elle m’a dit texto : « Mais Océane, tu te perds parfois pour aller à l’unif. » Hum hum, elle n’avait pas tort. Niveau orientation, je suis la pire ! Du coup, vous vous demandez certainement comment j’ai fait pour m’y retrouver en voyage…

Ben en fait… J’ai un GPS sur mon téléphone et une langue bien pendue pour demander la direction aux gens. J’ai toujours trouvé des solutions pour retrouver mon chemin.

Pareil pour l’organisation. On a désormais accès à toutes les informations liées au voyage sur internet. Des tas de personnes rédigent gratuitement des guides ou des articles sur leurs expériences de voyage. Personnellement, je réserve généralement mon premier billet d’avion, ma première auberge de jeunesse, puis à l’aventure. Je demande conseil aux gens et je fais mes recherches au jour le jour.

À retenir

Le voyageur solo…

  • a souvent entre 18 et 30 ans, mais n’a pas d’âge. Il n’est jamais trop tard pour voyager seul.
  • n’est pas riche, mais est vraiment motivé à partir à la découverte du monde.
  • est ouvert d’esprit ! Non négociable.
  • est un minimum débrouillard et sociable, mais ça s’apprend.
  • n’est pas nécessairement super organisé et n’a pas toujours le sens de l’orientation très développé.

Autres articles pour oser voyager seul :

 

 


.

2 commentaires

  • Anaïs

    Que des belles qualités ! Merci beaucoup pour cette “carte d’identité du voyageur solo” Océane, elle est très inspirante 😊 j’avoue que le fait que l’orientation ne soit pas ton fort me rassure carrément, moi qui parviens à me perdre sur la route du travail 🤣

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *