passer la frontière terrestre equateur colombie

Passer la frontière Colombie – Équateur : Conseils

Cet article a pour but de vous expliquer de manière simple et concise comment passer la frontière de Rumichaca de Ipiales (Colombie) à Tulcan (Équateur). J’ai démarré cette expédition de Cali (Colombie) et je souhaitais rejoindre Quito (Équateur). Nous allons donc voir comment rejoindre ces deux villes, étape par étape.

 

De Cali à Ipiales

 

De Cali à Ipiales, il est possible de prendre un bus de nuit qui dure 12h. J’ai choisi la compagnie Bolivariano qui assure le voyage pour 45 000 pesos colombiens (+-22 euros). J’ai acheté le billet en ligne sur Busbud pour être sûre d’avoir une place à l’heure que je souhaitais. C’est un site fiable, je n’ai eu aucun problème. N’oubliez pas d’imprimer votre ticket ! Si vous logez à La Sucursal Hostel (ce que je vous conseille grandement), ils pourront l’imprimer pour vous.

Le bus n’était pas super confortable, mais ça allait. J’ai déjà vu pire. Le soi-disant WiFi ne fonctionnait pas, n’ayez pas trop d’espoir. Et n’oubliez pas de prendre du papier toilette, car il n’y en a pas dans le bus.

 

vanlife
Rencontre d’une famille adorable qui fait le tour des Amériques en van près de la frontière.

 

Arrivée à Ipiales, et visite du sanctuaire

 

J’arrive à Ipiales à 8h du matin. Si vous souhaitez directement aller à la frontière, des taxis vous attendent sur place et peuvent vous y emmener pour quelques milliers de pesos.

 

Personnellement, je souhaitais voir le sanctuaire d’Ipiales, qui vaut clairement le détour. J’ai donc pris un Colectivo pour 5000 pesos. Si votre sac à dos est lourd, je vous souhaite beaucoup de courage, car il y a beaucoup (beaucoup) de marches.

 

Du sanctuaire, vous pouvez reprendre un taxi jusqu’à la frontière. Personnellement, on a eu la chance de tomber sur une famille française qui fait un tour des Amériques en van et qui nous a amenés jusque là.

sanctuaire frontière colombie

 

Passer la frontière Rumichaca – De Ipiales à Tulcan

 

J’en avais lu des choses sur le net : que c’était compliqué, que j’allais attendre trois heures à la frontière, et patati et patata. En vrai, ce fut super facile ! Je suis rentrée dans la partie colombienne, j’ai fait tamponner mon passeport au poste frontière colombien, ça a pris 15 minutes.

 

Ensuite, je suis sortie, j’ai été changer les pesos colombiens contre des dollars américains (la monnaie en équateur). Ils ont un très bon taux à la frontière, j’étais étonnée !

 

J’ai traversé la frontière à pieds, en gros ça consiste à marcher sur un trottoir jusqu’à la partie équatorienne. Je rentre dans le poste frontière, je fais tamponner mon passeport en 10 minutes, et voilà.

 

Recommandation : Votre passeport DOIT être tamponné. Si vous n’avez pas de preuve de sortie du territoire (le tampon), vous pourrez vous retrouver à payer une amende plutôt salée.

 

De la frontière jusqu’à Quito

 

Il y a un bus qui part directement de la frontière vers Quito. Vous n’avez pas besoin d’aller jusqu’au centre de Tulcan. Cependant, si vous souhaitez retirer de l’argent, vous pouvez aller jusqu’à la station de bus principale de Tulcan (60 cents), ils ont des ATM. J’ai eu un billet vers Quito pour 6 dollars américains et le trajet a duré 8h.

 

de cali à quito

 

Ne vous inquiétez donc pas : le passage de frontière entre la Colombie et l’Équateur par voie terrestre est assez facile. Il est toujours préférable d’éviter de traverser la frontière le week-end ou en fin de journée. Évitez aussi de passer la nuit à Ipiales, je vous conseille plutôt de loger à Pasto. Les villes frontalières sont parfois un peu plus dangereuses.

Vous êtes en Colombie ? Ces articles devraient vous intéresser :

 Voyager en Colombie : itinéraire complet pour un mois de voyage

10 expériences de voyage à vivre en Colombie

Minca en Colombie : à part les hamacs, on y fait quoi ?

 

Vous êtes en Équateur ? Ces articles devraient vous intéresser :

Un mois en Équateur : bilan et lieux incontournables

Amazonie en Équateur : aventure et camping dans le Yasuni

Mindo : entre papillons et sports extrêmes

Comment aller à la Mitad del Mundo par ses propres moyens ?

Bon plan pour l’ascension de Cotopaxi

9 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *