financer ses voyages

Comment je finance mes voyages

Quand je dis que je suis partie voyager cinq mois autour du monde d’octobre 2018 à mars 2019 et que je repars de septembre à décembre 2019, on me pose souvent cette question : “Océane, comment finances-tu ces voyages alors que tu sors à peine des études ?” Alors, non, je n’ai pas gagné au loto. Je n’ai pas été sponsorisée et je n’ai pas non plus organisé de cagnotte en ligne. J’ai simplement travaillé, économisé et surtout, choisi de mettre l’argent gagné dans mes voyages.

 

  1. Je travaille

job voyage
Job d’animatrice pour enfants dans un centre de vacances

Concrètement, après avoir terminé mes études, j’ai directement trouvé deux jobs étudiants, un en chocolaterie et un dans un centre de vacances pour les enfants. J’ai travaillé pendant 4 mois. Pendant cette période, j’ai aussi fait des brocantes, des traductions de films, du ménage, etc. En bref, je saisissais toutes les occasions de me faire de l’argent. J’ai économisé 5000 euros et je suis partie.

À mon retour, j’ai eu la chance de trouver un travail très très rapidement. Ils avaient besoin d’aide pour quelques mois et je souhaitais travailler quelques mois pour ensuite repartir. Je travaille donc 5 mois et j’aurais encore économisé 5000 euros.

 

  1. J’économise

économiser voyage

Tout d’abord, j’ai la chance d’encore vivre chez mes parents et donc, de ne presque rien payer pour le loyer, la nourriture et les charges.  Je mets une participation aux frais du ménage, mais ce n’est rien comparé à si je vivais seule. Cette chance est aussi un choix. Le choix de faire quatre heures de train et de bus tous les jours entre la maison et mon lieu de travail.

Ensuite, le voyage m’a appris à moins m’attacher aux choses matérielles. J’ai donc bien plus facile qu’avant à ne pas aller dévaliser les magasins. En même temps, j’ai appris à vivre avec le minimum syndical en vêtements pendant 5 mois. Je devais avoir six t-shirts, un short et deux pantalons… Quand j’ai redécouvert ma garde-robe, j’avais l’impression que c’était la caverne d’Ali Baba! J’ai aussi de plus en plus de mal à m’acheter des vêtements qui ne sont pas éthiques, mais ça, c’est un autre débat. En bref, mon budget shopping est presque inexistant.

Pour le reste, j’essaie de me faire des plaisirs de temps en temps (un resto, un festival, un cinéma…), sans exagérer.

 

  1. Je travaille en voyageant

trouver l'argent pour voyager

Quand je voyage dans des pays riches, je fais des Workaways. Autrement dit, je travaille quelques heures par jour dans une auberge de jeunesse ou autre en échange du logement. Ça permet non seulement de faire de belles économies, mais aussi de vivre de chouettes moments et de faire de magnifiques rencontres. J’en ai fait à Taïwan, à Los Angeles et en Angleterre.

 

  1. Je trouve des astuces pour voyager pas cher

voyage petit budget
Le genre de moment que tu ne vivras pas dans un hôtel 3 étoiles

Je suis la reine des bonnes affaires et des astuces pour voyager pas cher, comme vous pouvez le voir dans cet article sur Los Angeles. Selon moi, voyager pas cher ne permet pas simplement de voyager plus longtemps mais, aussi et surtout, de façon plus authentique. Ce type de voyage m’a permis de faire de belles rencontres, très différentes de celles que j’aurais faites dans de beaux hôtels luxueux. Quand on voyage avec peu, on se rend vite compte de la générosité des gens et on a envie de leur rendre tout cet amour.

 

  1. C’est une question de choix

financer tour du monde

Au final, voyager est une question de choix. Je travaille et j’économise, comme tout le monde, mais pas pour les mêmes choses. Mes amis s’achètent une maison, une voiture, se marient, vont plusieurs fois l’année à Disneyland et font beaucoup de shopping ou de sorties. Je préfère l’expérience au matériel. J’aime ressentir les émotions que je ressens uniquement en voyage. J’aime me connecter aux gens. C’est mon choix. Il n’est pas mieux qu’un autre, mais c’est le mien.

Il n’y a donc pas de recette miracle qui me permet de voyager, juste une envie très forte de découvrir le monde. Évidemment, je comprends qu’il y a des contextes et des situations qui rendent la décision plus difficile. Mais pas impossible. J’ai rencontré des voyageurs venus de pays bien plus pauvres que le notre, d’autres qui avaient une situation stable qu’ils ont décidé d’abandonner, d’autres encore qui ont choisi de voyager avec leur famille. Le point commun entre tous ces gens est qu’ils rêvaient de partir et qu’ils s’en sont donné les moyens.

4 commentaires

  • Sam

    Blue, je voulais juste dire que t’es une de mes personnes préférées sur terre.
    Continue à partager avec nous tes aventures.
    À bientôt.

  • Anicet

    J’adore ta façon de voir les choses Océane ! En fait, même si je travaille depuis de nombreuses années, une grande partie de mes économies part aussi dans les voyages. Mais dans des destinations un peu moins exotiques que toi. A bientôt ! (en espérant pouvoir te revoir par ici entre deux voyages)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *