Bilan 2019 et objectifs 2020

La fin d’année approche à grands pas. Il est temps de récapituler les choses accomplies cette année afin de fixer les objectifs pour l’année prochaine. Je ne vais pas aborder tous les pans de ma vie (et non, petit curieux), mais j’ai envie d’aborder ceux qui pourraient vous concerner ou vous aider si vous souhaitez aller dans la même direction que moi. Aujourd’hui, nous allons donc parler voyages, blog et vie professionnelle. Prenez un plaid et une tasse de thé, car j’ai fait ma blablateuse.

 

Bilan voyages

 

Cette année 2019 a été sous le signe du voyage. J’étais en Asie de début janvier à fin mars et je suis repartie vers l’Amérique latine de septembre à décembre. J’ai donc visité huit pays en sept mois.

 

Pays visités en 2019 :

 

  • Thaïlande
  • Taiwan
  • Royaume-Uni
  • Mexique
  • Guatemala
  • Colombie
  • Equateur
  • Allemagne

 

Soyons clair : je n’ai jamais pour objectif de visiter le plus de pays possible. Je ne suis pas là pour faire la course à qui aura le plus de tampons sur son passeport. J’adore le voyage, mais j’aime surtout prendre mon temps et ne pas me prendre la tête. Je suis fière du chemin parcouru et de toutes les merveilleuses rencontres faites durant ce voyage.

 

Pour ne pas rendre cet article relou, je fais cette partie du bilan en questions-réponses.

 

Mon pays coup de cœur ?

Le Mexique.

Je ne sais pas si c’est la douceur de vivre, la beauté des lieux ou encore les rencontres que j’y ai faites, mais ce pays a touché mon cœur et j’y retournerai, c’est sûr !

 => À lire : “3 semaines au Mexique : itinéraire et bilan

 

Ma fierté de voyage ?

L’ascension du volcan Acatenango.

C’était tellement dur, surtout qu’à ce moment-là, je n’étais pas encore habituée aux longs treks. Ca montait à n’en plus finir. Je n’en pouvais plus, je pensais que mes jambes allaient me lâcher. Mais je l’ai fait, et quelle fierté ! En plus, la vue sur un volcan en éruption était à couper le souffle.

=> À lire: “Ascension du volcan Acatenango au Guatemala

vue sur le volcan fuego

Une galère de voyage ?

J’en ai eu plusieurs, mais je dirai quand même mes allergies. Au Guatemala, je me suis retrouvée aux urgences car j’avais des allergies sur le crâne. Je n’ai pas compris j’étais allergique à quoi, mais j’ai dû retourner plusieurs fois en pharmacie avant de trouver un remède efficace. J’ai tout tenté : des injections, des goûtes, des pilules, et même une séance de nettoyage de chakras (si, si, je vous jure).

 

Un moment de pur bonheur ?

Me réveiller dans la casa Bambutan à Palenque.

Ces quelques jours à Palenque furent magiques. J’étais entourée des bonnes personnes, j’étais dans un décor de dingue, entourée par la jungle, et le matin on avait la visite des singes hurleurs qui venaient se régaler de bananes.

singes mexique

 

Un moment où j’ai flippé ma vie ?

Faire pipi pendant la nuit dans la jungle amazonienne.

Imaginez, la veille j’avais fait une promenade nocturne avec notre guide et on avait vu tous les animaux qui se promènent de nuit : des tarentules de la taille de ma main, des grenouilles venimeuses, des caïmans, des araignées-scorpions, des cochons d’inde, … Puis, je me réveille en pleine nuit, l’envie pressante, seule dans ma tente au milieu de nulle part, des bruits chelous aux alentours, … S-U-P-E-R.

 

Un endroit vraiment trop beau ?

El Chiflon, au Mexique.

Cette cascade, les amis, c’est quelque chose. La puissance et la beauté de la nature m’a laissée sans voix.

Ma plus mauvaise expérience ?

Ma première semaine à Bogota.

Cette semaine, les galères ne cessaient de s’accumuler. Mon ordinateur a rendu l’âme, j’ai eu de la fièvre, un problème à la main, mes allergies, et j’en passe. Et devinez quoi ? J’ai pris l’avion et je me suis envolée pour Carthagène. Arrivée à l’auberge de jeunesse, je me rends compte que j’ai oublié mes lunettes de vue à Bogota. Arg.

 

Mon mot préféré en espagnol ?

Chulla Vida.

C’est le Hakuna Matata équatorien.

 

Mes plus belles rencontres

 

Cette année, j’ai décidé de privilégier la qualité des rencontres à la quantité. Je voulais tisser de vrais liens avec les personnes que je rencontrais et ne pas changer d’amis tous les trois jours.

 

Comme je bougeais beaucoup, j’ai plutôt tissé des liens avec les backpackers. Je me suis faits de véritables amis pendant ce voyage et je me suis sentie beaucoup plus à l’aise que l’année passée. Fini les conversations bateaux, je pouvais me confier et compter réellement sur les personnes avec qui je voyageais.

 

rencontres de voyage

 

J’ai aussi rencontré des personnes inspirantes, comme Ella et Flash (un couple d’Allemands toujours positifs et plein d’amour qui veulent vivre du voyage), ou encore Simon (un journaliste français dont j’admire le travail, je vous conseille d’aller jeter un coup d’œil sur sa page Facebook Cap), ce couple réunionnais qui voyage autour du monde à bord d’un voilier (Le Colibri), ou encore la Franklin Family qui fait le tour des Amériques en van.

 

Au début de mon voyage, je n’ai pas rencontré beaucoup de locaux, car je ne parlais pas espagnol. Je me suis tout de même liée d’amitié avec deux Mexicains qui parlaient anglais et que j’espère revoir lors de mess prochains voyages. En Equateur, mon niveau d’espagnol était bien meilleur et j’ai pu discuter avec les chauffeurs de bus, les tenants de restaurants, ou les chauffeurs de taxi. Je retiens la rencontre avec Angel, un guide spirituel, à qui j’allais rendre visite à chaque fois que j’étais à Quito.

 

Bon, ce n’est pas la photo sur laquelle je suis le plus à mon avantage, mais tant pis! :D[/caption]

 

Suis-je différente suite à ce voyage ?

 

ZE question pas facile à répondre. Je dirai que ce voyage ne m’a pas complètement transformée, comme ce fut le cas lors de mon premier voyage. Celui-ci m’a plutôt indiqué que je me trouvais dans la bonne direction et m’a encouragée à aller dans ce sens. J’ai aussi beaucoup appris de la mentalité latino et des valeurs d’amour qu’ils partagent.

 

Je me croyais dans Titanic

 

Bilan blog

 

En 2019, j’ai acheté mon nom de domaine pour le blog (c-à-d. mon blog est thebelgianbackpacker.com et plus thebelgianbackpacker.worpress.com). Je voulais prendre ce projet plus au sérieux, pour me montrer que je pouvais aller au bout des choses. Ce blog, qui était destiné à ma famille et à mes amis, allait avoir une plus grande portée. Je voulais et je veux toujours inspirer les futurs voyageurs, ceux qui n’osent pas se lancer alors qu’ils ont ça en eux et que ça les rendrait heureux.

 

Alors, j’ai aussi créé mes réseaux sociaux, car c’est ce qui me permettait d’avoir une première audience. Et je suis assez fière d’avoir réussi à réunir 500 personnes sur Insta et 1100 personnes sur Facebook en l’espace de quelques mois. Pour certains, ce n’est rien du tout, mais je m’imagine avec 500 ou 1000 personnes devant moi, à qui je raconte ma life, et ça m’impressionne. Comme je n’ai pas l’intention de gagner ma vie avec les réseaux sociaux, je n’ai pas de pression liée à ces chiffres, et ça, c’est plutôt cool.

Mon Instagram : @thebelgianbackpacker

– Stories travaillées avec l’itinéraire de mes voyages,

-Photos avec réflexions liées au voyage.

Ma page Facebook : The Belgian Backpacker

– Des liens vers mes articles de blog,

– Des partages culturels comme des chansons ou des recettes.

 

Finalement, et c’est le plus important je crois, je suis fière du contenu que je propose sur le blog. Évidemment, je voudrais en faire plus, j’ai 1000 idées en tête, mais je dois apprendre à me focaliser sur le plus important. Faire moins pour mieux faire.

Votre article favori de 2019: “10 expériences à vivre en Colombie

 

Pour me soutenir :

Si tu as envie de me soutenir en tant que blogueuse, tu peux :

– Partager mes articles sur ta page Facebook,

– Parler de mon blog autour de toi,

– Inviter tes amis à liker ma page Facebook ou à suivre mon Instagram,

– Liker et laisser des commentaires sous mes posts ou sous mes articles.

 

Ces petits gestes m’aident à faire connaître mon blog et m’encouragent à écrire plus d’articles. Si vous souhaitez que j’aborde un sujet en particulier, vous pouvez m’envoyer votre question et je tâcherai d’y répondre au plus vite!

the belgian backpacker

 

Bilan vie professionnelle 2019

 

En mars 2019, je rentrais chez moi après 6 mois de voyage. Je ne savais pas trop ce que je voulais faire, je savais juste que je souhaitais repartir en Amérique latine vers septembre 2019 et qu’il me fallait donc des sous.

 

Une opportunité s’offre à moi, je deviens salariée

 

J’ai eu beaucoup de chance car un ami m’a proposé du travail, je suis donc devenue Chargée de Relations bancaires. Autant vous dire que je n’y connaissais rien, mais j’avais envie d’apprendre. Mon contrat était d’avril à début septembre, le deal parfait pour continuer mon voyage par la suite.

 

Je vous le dis franchement : ce n’était pas une franche réussite. Même si l’envie de bien faire était là, ce domaine n’était absolument pas fait pour moi. J’avais l’impression de m’éteindre un peu plus chaque jour. Je ne me sentais pas à ma place. C’était comme si une force me retenait d’aller travailler tous les matins. Rajoutons à ça le fait que j’avais quatre heures de trajet par jour, vous imaginez la situation.

 

Je donne ma démission

 

J’ai finalement donné ma démission un mois plus tôt. L’authenticité est une valeur très importante à mes yeux, et je n’arrivais pas à être moi dans ce job. Certains pourraient voir cette expérience comme un échec, mais j’ai beaucoup appris de ces quelques mois de travail.

 

J’ai appris que je ne voulais pas être salariée, et qu’il était important pour moi de gérer mes journées comme je le voulais et d’agir en fonction de mes valeurs. J’ai aussi appris que je ne pourrai pas d’un travail qui m’ennuie. Si je regarde trop souvent l’heure, c’est mauvais signe. . Je savais que je voulais écrire. D’ailleurs, j’écrivais 4h par jour, dans le train. C’était mon petit moment de bonheur où je pouvais m’exprimer.

 

Lors de ma démission, j’ai eu une discussion avec mon patron, qui me demandait si je savais ce que j’allais faire à mon retour. Je me souviens lui avoir répondu : “J’ai envie d’être freelance et de gagner ma vie grâce à l’écriture.” C’est marrant, car j’ai lâché ça sans réfléchir, je ne savais pas comment arriver à cet objectif, mais au moins, à parti de ce moment-là, j’en avais un. J’avais une direction.

 

Réflexions en Amérique latine

 

Comme je vous l’ai dis, en Amérique latine, je n’ai pas eu de grande révélation, mais j’ai approfondi les réflexions que j’avais déjà. Je savais donc que je voulais me diriger vers l’écriture, mais je ne savais pas du tout comment gagner ma vie là-dedans. J’ai alors découvert la formation de Lucie Rondelet en rédaction web. Et j’ai directement su que cette formation était faite pour moi.

 

Quoi? Je n’ai pas l’air d’être en pleine réflexion sur ma vie professionnelle, là?

 

Des moments de doute

 

Cette formation était quand même cher (950 euros pour la formule liberté), et je voulais être sûre de faire le bon choix. J’ai comparé cette formation d’autres formations autour de la rédaction web, mais je revenais toujours à celle de Lucie.

 

Ensuite, quand j’ai rencontré Ella et Flash, ils m’ont parlé de la formation qu’ils suivaient. Avec cette formation, ils se formaient au trading, au marketing d’affiliation, aux stratégies de digital marketing et autres. Ils avaient aussi accès à une communauté de digital nomads qui se motivaient et s’entraidaient. Cette formation avait l’air top, mais mon cœur me soufflait que je devais poursuivre ma passion pour l’écriture en premier lieu. Alors, peut-être que par la suite, je me spécialiserai dans d’autres domaines, mais une chose à la fois.

 

Je me lance

 

J’ai finalement sauté le pas et j’ai acheté cette formation en ligne. D’ici quelques mois, je pourrai me lancer sur le marché du travail, et j’ai vraiment hâte de commencer à vrai dire ! J’adore faire les exercices et écrire sur toutes sortes de sujets. J’adore apprendre les techniques de rédaction et de SEO. Ces sujets me passionnent, et je compte utiliser ces nouvelles connaissances sur le blog pour vous fournir du contenu de meilleure qualité.

formation redaction web

 

Mais, c’est quoi une “rédactrice web” ?

 

Mon métier consistera à rédiger des textes pour les sites ou les blogs d’entrepreneurs, de sociétés ou de blogueurs pour les aider à augmenter leur chiffre d’affaire. Un site avec du bon contenu rapporte des clients, et encore plus si le site est bien référencé et optimisé, c-à-d. s’il apparait souvent dans les premières requêtes Google. Par exemple, si vous vendez des croquettes pour chien, j’écrirai des articles pour votre site, et quand un client cherchera des croquettes, il tombera en premier sur votre site. (Cette explication est évidemment très simplifiée.)

 

Je suis donc fière de m’être lancée et de savoir comment atteindre mon nouvel objectif : la liberté géographique. Je sais que le monde de l’entreprenariat n’est pas tout rose, mais rien ne l’est. Alors, je préfère choisir mes difficultés. D’ailleurs, la vie est faite d’obstacles, vous n’y échapperez pas. Alors, choisissez ceux que vous préférez affronter.

 

Objectifs voyages

 

Au risque de vous décevoir, je n’ai encore rien prévu pour mes voyages en 2020.

J’ai quelques idées, mais rien n’est sûr :

  • Faire une retraite introspective à Ibiza,
  • Partir à Bali car c’est le paradis des entrepreneurs,
  • Retourner en Amérique latine car je n’en ai pas fini avec cette partie du monde,
  • Faire un voyage avec mes copines.

Sinon, j’ai aussi envie de continuer dans ma démarche qui consiste à moins prendre l’avion. Je veux traverser les frontière en bus, en train ou en bateau, et ne prendre l’avion que pour les longues distances.

 

fqire cotopaxi sans guide

Objectifs du blog

 

Là, il faut que je sois plus précise, car je veux petit à petit professionnaliser ce blog. J’ai envie d’apprendre à mieux m’organiser pour créer plus de contenu. Mes objectifs sont donc de :

 

– Publier un article par semaine,

– Créer une catégorie où je réponds aux questions des futurs voyageurs,

– Terminer la rédaction des articles plus informatifs sur les pays que j’ai visité en Amérique latine,

– Écrire un article invité par mois pour des blogs que j’aime suivre.

Je n’ai écrit qu’un article invité cette année, vous pouvez le lire sur Boulettes Magazine.

– Améliorer la structure de mon site et retravailler mes liens internes,

– Retravailler et optimiser mes articles déjà existants,

– Créer un planning de publications pour ne pas me perdre dans tout ça!

 

Objectifs professionnels

 

– Terminer ma formation pour juin 2020,

– Avoir faire les démarches administratives et avoir un premier salaire d’ici septembre 2020,

– Avoir un salaire décent d’ici fin 2020.

 

Je crois avoir fait le tour! Je vous souhaite une belle année 2020 et que tous vos projets se concrétisent. <3

 

2 commentaires

  • Anaïs

    Super bilan et beaux projets ! 😊 j’aurais dû venir lire cet article avant notre discussion de l’autre jour, je t’aurais évité une explication ^^ mais je suis super contente qu’on discute aussi par messages 😊
    Bravo pour ton année 2019, elle a eu l’air très intense et on sent que tu as appris plein de choses 😊

    Bonne continuation pour ta formation au fait !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *