Mes aventures dans le nord de la Thaïlande

Direction l’Asie du Sud-Est, avec la Thaïlande pour première destination. Ah, la Thaïlande, ça fait rêver, non? Montagnes à perte de vue, jungle verdoyante, plages paradisiaques … je dois vraiment continuer ? Allez, si vous insistez ! En plus de ses paysages à couper le souffle, il est très facile de voyager au pays du sourire, tout est accessible grâce aux transports en commun, les panneaux sont presque toujours traduits en anglais et les rencontres se font toutes seules, aussi bien avec d’autres voyageurs qu’avec les locaux. Vous l’aurez compris, la Thaïlande fut une destination coup de cœur. Je vous raconte tout cela en détail et avec quelques anecdotes marrantes!

 Atterrissage à Bangkok

Alors là, ce n’était pas le début le plus glorieux. Je n’aime pas Bangkok. C’est trop bruyant, trop gris,  trop touristique et trop cher.  Par exemple, l’entrée du Palais royal est à 500 bahts, ce qui équivaut à 13 euros. Si vous comparez à l’Europe, 13 euros, ce n’est pas si cher. Mais le fait est qu’avec 13 euros, en Thaïlande, on peut voir, faire et manger énormément de choses. Pour vous donner une idée des prix, vous pouvez manger pour 30 bahts, visiter un temple pour maximum 50 baths ou encore prendre un train de nuit qui traverse tout le pays pour 300 bahts (en place assise, je précise).

Le premier jour, je l’ai passé dans ma chambre d’hostel (j’étais fatiguée après les 22 heures de vol USA-Thaïlande)  et le deuxième jour, j’ai rencontré des Français super sympas avec lesquels je me suis un peu promenée dans les rues et sur les marchés de Bangkok. On a passé la soirée à Koh San Road, sûrement la rue la plus touristique et la plus déjantée de la ville. Ici, pour pouvez manger du crocodile ou des scorpions, assister à des ping-pong show*, voir des lady boys, tester du gaz hilarant, te faire des dreadlocks ou encore te faire masser (ouioui, dans la rue la plus bruyante et bondée de la ville).

* Renseignez-vous avant de vous rendre dans ce genre d’endroits ou vous risquez d’être surpris.

Temple à Bangkok
Mystère du jour, je ne sais pas où sont passées mes photos de Bangkok…

 Ruines de temples à Ayutthaya

Le lendemain, j’ai pris le train pour Ayutthaya, l’ancienne capitale du royaume de Siam. Ici, j’ai visité les ruines de plusieurs temples à vélo. J’ai beaucoup aimé Ayutthaya, mais une journée est suffisante.

Ayutthaya bouddha temple

Lopburi, la ville où les singes sont sacrés

Je n’avais jamais pu approcher de singes (Pairi Daiza, ça ne compte pas). Quand j’ai appris qu’il était possible de visiter une ville de singes, j’étais excitée comme une gamine de 5 ans. En arrivant à la gare, j’étais un peu déçue : où étaient donc les singes ? J’ai vite compris qu’ils étaient en fait tous rassemblés dans un des temples. Dans la rue près du temple, j’ai commencé à apercevoir les singes en liberté. Il y en avait beaucoup plus que ce que je m’imaginais, ils étaient vraiment partout : sur le sol, sur les voitures, dans les poubelles, sur les murs …

singes Lopburi

Autant vous prévenir : les singes de ce temple sont de petits farceurs. Je voulais prendre en photo un bébé singe et je m’agenouille, quand soudain POUF, je sens quelque chose s’écraser sur mon sac à dos puis monter sur mes épaules. Je me relève doucement, un peu amusée, un peu apeurée, me demandant si j’avais un petit singe mignon ou un gros babouin sur les épaules. Le singe en question s’amusait à attacher et détacher ma casquette et ses copains trouvant l’idée marrante ont décidé de se joindre à lui. Je me suis vite retrouvée avec 5 singes sur moi. Super.

Évidemment, j’étais la seule à servir de mur d’escalade, les autres touristes n’avaient aucun problème. Je suis allée au point de vente des tickets d’entrée pour demander qu’on m’aide à chasser ces singes. Pas encore découragée, je suis retournée continuer ma visite et à peine 2 minutes après, d’autres singes ont retenté l’expérience. Cette fois, des touristes m’ont aidé à me débarrasser de quelques-uns mais j’ai dû retourner au point de vente des tickets pour enlever le dernier qui semblait bien apprécier la balade et ne voulait pas descendre de là.

lopburi singes
Pas rassurée pour un balle

Un peu fatiguée, je suis partie m’acheter une glace dans une rue parallèle. Une fois sortie du magasin, je me suis dirigée vers la rue opposée à celle des singes et autant vous dire tout de suite que ça n’a servi à rien, car le seul singe qui se promenait par là a accouru vers moi lorsqu’il a vu la glace et j’ai dû la lui laisser. Voilà voilà.

singe Lopburi
C’est lui le bébé singe mignon que je voulais prendre en photo…

Train de nuit Lopburi-Chiang Mai

Je m’y étais pris un peu trop tard pour avoir un train en couchette et j’ai donc dû prendre une place assise. L’avantage: le billet n’était vraiment pas cher, dix euros pour huit heures de train. L’inconvénient: huit heures assise et seule durant la nuit, c’est long. En plus, il faisait super froid. En Thaïlande, ils aiment beaucoup l’air co’ et comme si ça ne suffisait pas, ils laissent les fenêtres et les portes du train ouvertes pendant tout le trajet. J’ai utilisé ma couverture de survie, carrément.

Malgré ça, j’ai quand même fait une super rencontre avec un Allemand. Je suis restée avec lui quelques jours. Comme quoi, c’est parfois les petites galères qui forgent les grandes amitiés. En sortant dans les rues de Chiang Mai à 5 heures du matin, on a dû trouver des places de libres dans un dortoir et on a eu énormément de chance : on est tombés sur l’un des meilleurs hostels de Chiang Mai. Il était super propre, super classe et avec piscine ! Le tout pour 7 euros.

pisicne hostel Chiang Mai

Chiang Mai

J’ai adoré Chiang Mai, il y a tellement de choses à faire que j’aurais pu y rester aisément une semaine. Je n’y suis finalement restée que trois jours parce que je devais rejoindre mon amie à Chiang Dao. La ville est beaucoup plus calme et lente que Bangkok. J’aimais me balader dans les rues, acheter un petit truc à manger à une échoppe par ci puis à un stand par là, visiter des temples ou aller sur les marchés de nuit. Il est aussi possible de suivre des cours de cuisine ou aller dans un sanctuaire pour éléphant (je gardais cette activité pour plus tard car je voulais la faire avec Fay).

nourriture Chiang Mai

Ce que j’ai préféré à Chiang Mai fut la visite du Doi Suthep et de Wat Pha Lat, deux temples très différents l’un de l’autre. J’ai pris le petit bus rouge jusqu’à Doi Suthep, un grand temple très touristique en haut d’une montagne avec de superbes points de vue. De là, j’ai pris un chemin dans la jungle pour descendre jusqu’à l’autre temple Wat Pha Lat. J’avais trop l’impression d’être une aventurière, et mon ami Gabriel (l’Allemand toujours) n’en parlons même pas*! Le temple Wat Pha Lat est un endroit caché et donc très peu touristique, il est bordé d’une jolie cascade dans laquelle on peut se baigner. L’ambiance du temple est empreinte de poésie. J’avais l’impression de me balader dans un véritable havre de paix.

*J’aurais bien montré les vidéos qui étaient très drôles, mais apparemment j’ai pas juste perdu les photos et vidéos de Bangkok, mais toutes celles de Bangkok jusqu’à Chiang Mai… Heureusement qu’il me reste celles postées sur Insta!

Doi Sothep, Thaïlande

Un autre truc cool que j’ai fait à Chiang Mai, c’est un Monk Chat. Un Monk Chat est une table de conversation entre étrangers et moines bouddhistes dans un temple qui permet d’une part à l’étranger de poser ses questions sur le bouddhisme et d’autre part au moine à pratiquer son anglais. Comme je suis arrivée sur le temps de midi, je suis tombée sur un moine qui avait faim et qui donc ne parlait pas beaucoup (je ne savais pas que c’était sa pause midi avant qu’il parte en s’excusant), du coup c’est le président des tables qui était un ancien moine qui a répondu à mes questions et même si je vous avoue ne pas avoir absolument tout compris, cet échange était tout de même très intéressant.

temple Wat Pha Lat

Articles en parallèle:

Après Chiang Mai, j’ai retrouvé Fay pour deux semaines dans son village à Chiang Dao (article ici).  Nous sommes ensuite retournées vers Chiang Mai pour visiter un sanctuaire pour éléphants (article ici).

sanctuaire Chiang Mai

En route pour Pai

Pendant tout mon voyage en Thaïlande, tous les gens que j’ai rencontrés me disaient tous que je devais ABSOLUMENT aller à Pai. Pai par çi, Pai par là. Apparemment, c’était un petit village reculé dans les montagnes qui était devenu super touristique chez les Occidentaux hippies. Tu me dis qu’il y a un village de hippies, je fonce perso!

le train en Thaïlande

Il faut savoir que pour vous rendre à Pai, il faut avoir l’estomac bien accroché: vous êtes dans un mini van, les routes sont hyper sinueuses et le chauffeur se croit dans Fast & Furious. Une fois arrivé à Pai, il n’est pas bien difficile de trouver son logement en général car le village ne fait que deux rues, dont une qui est un marché de nuit et des échoppes. Et puis là, je ne savais pas quoi en penser au début. Il y avait en effet des étrangers PARTOUT, les seuls Thaïs étaient les commerçants. Je revenais d’un village totalement authentique, j’avais vu cinq Occidentaux en deux semaines. Soit, je me dirige vers mon hostel, et là, qui vois-je… Laure (une des Françaises que j’avais rencontrées trois semaines auparavant à Bangkok)! Vous vous imaginez le hasard quand même?!

rencontres en voyage

Je ne restais que deux jours à Pai et j’avais envie de visiter un maximum. Pour visiter Pai, il y a deux choix: le scooter ou le tour organisé. Comme 1. je ne sais pas conduire de scooter, 2. j’ai oublié mon permis aux USA et 3. les routes de Pai sont super dangereuses (cfr les courses de taxis et les routes sinueuses), j’ai donc opté pour le tour organisé avec Laure et Sabrina. Pour ceux qui passent par Pai, je vous conseille vraiment les tours organisés qui ne sont vraiment pas chers (500 bahts, tout compris: le transport, le repas, l’entrée des différents sites …). Et c’est là que j’ai compris pourquoi les gens aimaient tellement Pai, les lieux à visiter sont superbes! Mon coup de cœur, le petit Canyon: superbe!

le petit canyon à Pai

En fait, ce qui est génial à Pai, c’est que c’est une ville où les gens se posent. Il est donc très facile de faire des rencontres et si vous restez, de liez de superbes amitiés. En quelques jours seulement, j’ai rencontré des voyageurs hyper sympas et agréables. Nous avons eu des conversations super intéressantes et nous avons bien rigolé. C’est donc dans ces rencontres que le charme de Pai opère. Le lendemain, j’en ai profité pour me reposer dans l’auberge de jeunesse de Sabrina. Elle était peut-être moins confortable que la mienne, mais carrément plus chill. On pouvait se poser sur des hamacs ou des petits matelas dans l’herbe et on avait une vue sur la rivière (avec des gens qui la descendaient en bouée).

rivière Pai Thaïlande

L’après-midi, je me suis fait mon tatou mouton. N’est-il pas adorable? Il s’appelle Coton.

tattoo minimaliste mouton

Je suis finalement redescendue vers Bangkok avec Sabrina pour prendre mon avion vers Taïwan.

chiang mai thaïlande

Plus de photos de la Thaïlande sur mon insta: ici.

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *