Un mois et demi à Los Angeles

Enchaîner l’Utah et la Californie demande une certaine capacité d’adaptation. Alors que les deux États sont géographiquement presque voisins, ils sont on ne peut plus éloignés dans tous les autres domaines. L’Utah est un Etat républicain, conservateur, mormon, calme, blanc, montagnard ; la Californie est quant à elle un Etat démocrate, progressiste, vénérant le Dieu Marijuana, déjanté, multi-ethnique, sur la côte. Et qui plus est, j’étais à Los Angeles. ET QUI PLUS EST… j’étais à Venice Beach. Je vous raconte tout cela, mais en un mot, Venice Beach : c’est folklorique.

Mon workaway : 

J’ai fait un workaway d’un mois et demi dans l’auberge de jeunesse (hostel) Samsun Venice à Los Angeles. Je travaillais donc 4 heures par jour, 5 jours par semaine et j’avais les avantages suivants en échange:

-J’étais logée dans un dortoir 4 personnes;

– J’avais un petit déjeuner bien copieux;

– Le bar de l’hostel me faisait moitié prix sur les boissons et la nourriture. Quand tu passes de 16 à 8 dollars pour ton repas, t’es content;

– Je pouvais emprunter jusqu’à 3 heures par jour des skates/vélos/planches de surf/patins à roulettes;

– Je pouvais participer gratuitement à toutes les activités de l’hostel (surf, limo party, balades à vélo, tours en bateau, …)

On est d’accord pour dire que je ne me faisais pas arnaquer.

Le travail était facile : soit je m’occupais du petit déjeuné de 8h30 à 12h30, soit de la lessive et d’un peu de nettoyage de 16h à 20h ou de 19h30 à 23h30. Dans tous les cas, j’avais donc ma demi-journée pour faire ce que je voulais. Certains jours, j’accompagnais aussi les vacanciers aux activités organisées par l’hostel, comme les pubs crawl, les tours en bateau, les soirées karaoké (Open Mike), …

On était 4 volontaires et on partageait un dortoir. L’hostel était propre et très dynamique. Le personnel accueillant et à l’écoute. Il y avait plein d’activités nous permettant de faire un max de rencontres.

Venice Beach, je vous plante le décor :

Par où commencer ? Par ce type iconique à la guitare électrique, toujours torse nu, sur des patins à roulettes faits mains et au turban sur la tête ? Par les palmiers ? La colonie de sans-abris ? Les plages magnifiques ? Les spectacles de rue ? Ou les surfeurs peut-être ? Le street art, les drogués, les boutiques de babioles, les vidéastes d’un nouveau genre, les mouettes ? Quand je vous disais que Venice Beach, c’est folklorique…

J’adorais aller me poser sur la plage et regarder les surfeurs du jour, profiter de la douce chaleur du soleil en novembre, regarder courir les bébés mouettes près de l’eau (j’aimais moins les mouettes adultes qui devenaient folles à la vue d’une pizza), rigoler avec mes amis à propos de koi fish,…

J’aimais aussi me poser au skatepark et voir les gens faire des figures de folie dans le bowl ou voir des gosses de 4 ans qui tiennent mieux sur leur skate que sur leurs jambes. Puis, le soir, j’aimais rester là pour admirer les magnifiques couchers de soleils oranges, roses, jaunes.

J’adorais aussi me balader sur le chemin au bord de la plage, près de la piste à vélos/rollers/skates/scooters. On y croise des phénomènes pas croyables sur ce chemin et comme c’est un peu la route des sans-abris et drogués, ils vendent aussi des choses pas croyables : des mannequins en plastiques tagués, des planches de surfs cassées avec des petites peintures dessus, de fausses pierres semi précieuse, des tattoos à l’henné et des babioles en tout genre (vraiment en tous genres). Il y a aussi ces gens qui créent des structures carrément chelous (en sable, en verre, en plastique, en rollers, …) et tu peux donner un tips pour les prendre en photos.

Tous les jours, un groupe de gars ultra baraqués donne exactement le même spectacle au moins 3 fois par jour ici-même où ils font danser le public puis font des saltos au dessus de gens. Si tu marches et que tu écoutes les conversations, tu as une chance sur deux d’entendre quelqu’un dire : « je suis venu sur LA pour devenir acteur/mannequin. » En trente minutes de marche, tu arrives à Santa Monica, un quartier totalement différent, tu le sens quand tu franchis la barrière invisible entre ces deux quartiers.

Les rencontres:

En ce qui concerne les rencontres, mon expérience à Venice Beach a été très différente de celles à Ulverston et à Provo. Lors de mes précédents séjours, je me posais dans un endroit, je rencontrais une vingtaine de personnes avec lesquelles je restais pendant deux-trois semaines. Ici, j’étais dans un hostel, c’est-à-dire un lieu de passage, un lieu où les gens ne restent pas bien longtemps. Pendant les trois premières semaines, je devais littéralement me faire de nouveaux amis tous les trois jours. Ca a eu des côtés positifs comme des côtés négatifs.
D’une part, cette expérience a été extrêmement riche car j’ai pu rencontrer des gens de partout: des Allemands, des Canadiens, des Australiens, des Chiliens, etc. etc.  J’ai beaucoup appris sur ces différentes cultures, sur les situations politiques des différents pays (vous saviez qu’il y a 7 personnes à la tête de l’État en Suisse?), sur leurs façons de réagir face à des situations particulières (les relations amoureuses entre latinos et européens sont très très intéressantes :’) ) ou encore sur les activités préférées de chacun ( je me souviens de mon amie Colombienne qui m’a dit un jour: « Vous êtes bizarre vous les Européens à jouer aux cartes pour vous amuser, c’est pas très drôle. En Colombie, pour s’amuser, on danse! ») J’ai aussi appris à avoir plus confiance en moi et à complètement (totalement) abandonner ma timidité. Tu n’as pas le temps d’être timide quand tu dois te faire des amis tous les trois jours. J’étais déjà sociable, mais maintenant, je sais que je peux aborder absolument n’importe qui, peu importe la situation.
D’autre part, c’était très fatiguant de ne pas pouvoir bâtir de réelle amitié avec les gens que je rencontrais. Je m’entendais tellement bien avec certains d’entre eux que ça me brisait le coeur à chaque départ, j’avais envie de passer plus de temps avec eux et de mieux les connaître. Puis, j’ai appris à lâcher prise et à accepter le fait que j’allais faire de merveilleuses rencontres mais que celles-ci ne seraient qu’éphémères.
Une fois qu’on s’en rend compte, il est plus facile de vivre simplement dans le présent et de profiter des gens qui sont là maintenant. (Et puis, l’avantage, c’est que quand tu n’aimes pas quelqu’un, tu sais qu’il ne restera que quelques jours!) Plus tard, j’ai eu l’occasion de rencontrer des gens qui sont restés plus longtemps (deux semaines), avec lesquels j’ai pu tisser des liens plus profonds et vivre des moments inoubliables.

Les meilleures activités que j’ai fait à LA

J’ai pas tellement fait de tourisme à Los Angeles car j’aimais trop passer du temps à simplement chiller à l’hostel, rencontrer des gens, boire des verres et passer du temps sur la plage ; mais j’ai quand même fait quelques activités sympathiques:

Trek du Hollywood sign jusqu’au Griffin Observatory

Petit conseil: monter jusqu’au signe Hollywood en Uber, marcher de là jusqu’à l’observatoire et y arriver pour le coucher de soleil.

Melrose Avenue et le Trading Post Market

Melrose Avenue est mon quartier coup de coeur de Los Angeles. Ici, vous pourrez partir à la chasse au street art et vous photographier avec les célèbres ailes de Colette Miller, avec le fond rose de Paul Smith ou encore le Made in LA de Cisco Home. Autre chose à ne pas manquer: le Trading Post Market, un immense marché vintage qui a lieu tous les dimanches. L’entrée est à 5 dollars, mais vous en aurez pour votre argent. Vêtements vintage, bijoux pas chers, ambiance hippie, restauration et concerts seront au rendez-vous.

Couchers de soleil au skate park

Comme je vous l’ai dis, j’aimais bien chiller près de l’hostel. J’allais au skate park non seulement pour regarder les figures impressionnantes des skateurs, mais aussi pour contempler les magnifiques couchers de soleil sur la plage.

Santa Monica

Si vous cherchez un quartier chic et animé, au bord de plage, je vous conseille Santa Monica. C’est ici que l’on trouve l’une des destinations les plus touristiques de Los Angeles: Le Santa Monica Pier, un ponton situé juste à côté d’une petite fête foraine colorée.

Balade à vélo jusqu’à Hermosa Beach en passant par Manhattan Beach

Ce fut l’une de mes virées préférées à Los Angeles. Avec quelques amis, nous avons loué des vélos pour la journée, roulé le long des plages pendant deux heures sous un agréable soleil, puis arrivé à Hermosa Beach, nous avons été manger au North Bar End & Grill (retenez bien cette adresse: plats variés, délicieux ET bon marché). Ensuite, on s’est posés sur la plage où on a pu apercevoir des dauphins (le kiffe total!) En rentrant, nous roulions en observant un magnifique couché de soleil.

Hollywood

Quartier très touristique. Il est néanmoins sympa d’y passer une après-midi pour voir le Walk of Fame (les étoiles avec les noms de stars) et les gens déguisés en Elvis, Maryline ou Superman.
 

Le surf

J’ai assisté à un cours de surf, une première pour moi! Je peux déjà vous dire que ce sport n’est pas fait pour moi! Challenge numéro 1: enfiler la combi de surf, tout un art déjà. Ensuite, cours de sécurité pour s’assurer que vous ne vous ramassiez pas la planche sur la tête. Et enfin, la pratique! Le plus dur pour moi n’était pas l’équilibre, mais juste déjà le push-up pour te relever de la planche. Soit, c’était une expérience… intéressante.

Tour en bateau

Avec l’hostel, j’ai eu la chance d’être l’accompagnatrice pour la balade en bateau à Marina Del Rey. Après à peine trente minutes sur le bateau, nous avons eu la chance d’assister à un magnifique spectacle de dauphins en liberté. Ceux-ci se rapprochaient du bateau pour être porté par les vagues engendrées par celui-ci, un peu comme s’ils surfaient. C’était la première fois que je voyais des dauphins de si près, j’étais émerveillée!

Tour en limousine

Selon moi, c’est la meilleure activité organisée à l’hostel. Comme je travaillais là, je pouvais y participer gratuitement. Pour les clients, l’activité coûtait 50 dollars, mais ça valait clairement ce prix! Une limousine (hummer) vient vous chercher devant l’hostel. La fête commence déjà à l’intérieur de la limo où musique à fond, l’accompagnateur vous offre deux verres. Vous profitez ensuite de trois boites de nuit aux ambiances très différentes les unes des autres à Hollywood. La limousine vous raccompagne ensuite jusqu’à l’hostel.
Si j’ai tant aimé mon expérience à Los Angeles, ce n’est pas seulement pour ses plages, son soleil et son ambiance festive, mais aussi pour les gens que j’y ai rencontrés et les amitiés que j’y ai liées. J’ai appris qu’il ne fallait pas connaître quelqu’un depuis des années pour le considérer comme un ami. Plein d’amour à tous les Français, Allemands, Canadiens, Américains, (…) et à ma chère amie colombienne que j’ai rencontrés sur ma route. A la revoyure!

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *